Les galeries hurlantes de Jean-Marc Dhainaut


Fiche technique:
Auteur : Jean-marc Dhainaut
Année : 2019
Pages : 219
ISBN : 9782372580564
Genre : Fantastique/ hantise

Résumé:

Karine, dix ans, joue avec un ami imaginaire. Tout ce qu’elle sait, c’est son âge et qu’il n’aime pas Alan Lambin, le spécialiste en paranormal que son père, désemparé et dépassé par une succession de phénomènes étranges, a appelé à l’aide.

Et si l’origine de tout cela se trouvait dans les anciennes galeries minières existant toujours sous ce village du Nord? Le seul moyen d’accéder à ce dédale oublié de tous serait les sous-sols d’un hôpital abandonné et hanté par le souvenir de tous ceux qui y laissèrent leur vie, un matin d’hiver, treize ans plus tôt.

Mon avis:

Alan aide les gens qui vivent des phénomènes paranormaux. Il est, un jour, appelé par un papa, veuf, au bout du rouleau. Sa fille parle seule à un ami imaginaire, sa belle mère est devenue sénile, des bruits étranges le perturbent dans la maison. Cela fait beaucoup à supporter pour un seul homme, il s’est mis à boire et déprime! Après quelques doutes, Alan se met en route pour aider cette famille.

Je ne vous spoile rien en vous disant que les fantômes seront au rendez-vous. Notre héros habite en Bretagne mais c’est dans le nord de la France que se déroule l’histoire. Et j’ai particulièrement apprécié « l’intrusion » des légendes bretonnes que j’aime tant dans le récit.

L’auteur a une belle plume, il manie bien les mots sans être pompeux! L’histoire est bien ficelée. Les évènements se déroulent à bonne cadence, accentuée par des faits plus poignants, plus marquants à certains moments; ce qui renforce le rythme du récit. En bref, pas de temps pour l’ennui!

J’ai beaucoup aimé le lieu central de l’histoire: une mine du Nord. L’auteur met en avant l’histoire minière de la région, les mineurs, leurs vies et leurs déboires. Mais aussi les coups de grisou; tel que celui de Courrières en Mars 1906 qui fit un nombre important de victimes.

Au delà de l’histoire, j’y ai vu un hommage à ses hommes qui descendaient au fond de la mine, en prenant le risque de ne jamais remonter. Ces quelques détails qui rappellent ces moments de vie qu’ils avaient. Comme le pain d’alouette que le mineur ramenait à la fin de la journée et qui été donné aux enfants.

J’ai beaucoup aimé le contexte mais également l’histoire. L’humanité du personnage d’Alan, la détresse de la famille, celle des fantômes. Les émotions sont bien transmises au lecteur. Entre rêve et réalité, le personnage d’Alan va devoir suivre son instinct plutôt que ces appareils.

Une réussite pour l’auteur BRAVO Monsieur Dhainaut et MERCI pour cette découverte.

Pour vous procurer le livre, filez vite à la librairie du coin! Ou….suivez le lien:

Les galeries hurlantes

Pour parler lecture avec nous:

le groupe au fil des mots FB

Fred.

4 réflexions sur “Les galeries hurlantes de Jean-Marc Dhainaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s