Possession de Nora ROBERTS

Fiche technique :

Auteur : Nora ROBERTS (USA)
Editions : Mira / Harlequin
Année : 2008
Pages : 593
ISBN : 978-2-28085-5884
Genre : Thriller

Le résumé :

C’était toujours le même cauchemar, les mêmes visions terrifiantes qui défilaient devant ses yeux écarquillés de petite fille : hommes encapuchonnés de noir, femmes nues, viol, rituels sanglants. Elle entendait crépiter le brasier, les invocations à Satan, sentait l’odeur âcre du sang… Alors que Clare Kimball s’apprête à exposer ses sculptures qui ont la force noire d’un exorcisme, elle est réveillée une nuit par cet atroce cauchemar dont les images obsédantes lui posent depuis l’enfance des questions restées sans réponse. Confrontée à la violence de son angoisse, Clare comprend que le moment est venu pour elle de retourner à Emmitsboro, la ville où elle a grandi, et d’y affronter ses démons. A peine est-elle de retour que des événements effrayants se produisent: une tombe d’enfant profanée, une adolescente disparue, un homme assassiné dans d’effroyables conditions… Un puzzle meurtrier que Clare va reconstituer, et qui va la conduire au cœur de l’inquiétant labyrinthe de la folie humaine…

Mon avis :

Je vous avoue que c’est le titre qui m’a intéressé en premier. Il sent la hantise comme Les galeries hurlantes de Jean-Marc Dhainaut ou encore Hantée Tome 2, le théâtre des suppliciés de Christelle Colpaert-Soufflet.

Lorsque je vois le nom de l’auteure, je suis en demi-teinte ! Pour moi, madame Roberts c’est plus de la romance comme Un Noël dans les CATSKILLS de Nora ROBERTS.

Allez ! Sortons des cases !

Le résumé annonce bien la couleur dans le sens où les passages angoissants sont bien présents. Par contre, je vais être franche : il n’est pas question une seule fois de possession ! Il s’agit pour moi d’une grosse déception. Nous n’avons droit qu’à une secte satanique. Ce qui n’est pas trop mal, non plus.

Bref ! Passons.

Nora Roberts m’a énormément surprise.
Elle a parfaitement installé et géré son intrigue. Démarrant sur une ville paisible, avec de sympathique voisin où chaque vie, chaque personnalité est bien instauré et là, bim ! Elle nous prend à revers à la Stephen King et rien n’est ce qu’il semble être. Elle a installé une confiance qu’elle détruit au fur et à mesure des pages. Chacun se révèle pire qu’il n’est et c’est jouissif. J’ai aimé douter et être déçue par leur façade.

Distillant à merveille son suspens et ses indices, on avance à chaque chapitre en tremblant pour les personnages. Ces personnages si sympas et attachants. D’aucun diront que l’intrigue se met lentement en place mais moi, j’ai aimé rencontrer et partager des moments des habitants d’Emmitsboro.

Au niveau de l’écriture, certains termes peuvent paraître parfois pompeux ou lourds mais ils restent très élégants et classieux. L’auteure sait écrire et c’est agréable.

Le gros bémol est pour moi la traduction… Je ne reviens pas sur le titre mais la traduction est maladroite et inappropriée par moment. Je ne m’y suis pas retrouvée, n’étant ni élitiste ni professionnelle.

Ce fut tout de même un excellent moment de lecture.

J’ai découvert cette auteure sous une autre facette et j’ai aimé parcourir ce Divine Evil (titre original). De plus, ce roman se ferme sur une fin ouverte et notre imagination fait le reste !

Vraiment sympa!

Pour parler lecture avec nous :

Groupe FB Lecture Au fil des mots

Du même auteur, on a déjà lu Une maman pour Noël de Nora Roberts

Pour vous procurer le roman, rendez-vous chez votre libraire habituel.

Axelle GEORGES.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s