L’heure des fous de Nicolas LEBEL

Fiche technique :

Auteur : Nicolas Lebel (France)
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 377
Année : 2003
ISBN : 978-2-253-25999-2
Genre : Polar

Le résumé :

Paris. Un sans-abri est poignardé à mort sur une voie ferrée de la gare de Lyon. « Vous me réglez ça. Rapide et propre, qu’on n’y passe pas Noël », ordonne le commissaire au capitaine Mehrlicht et à son équipe, le lieutenant Dossantos, exalté du code pénal et du bon droit, le lieutenant Sophie Latour qui panique dans les flash mobs, et le lieutenant stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine à tête de grenouille, amateur de sudoku et de répliques d’Audiard.
Mais ce qui s’annonçait comme un simple règlement de comptes entre SDF se complique une fois le cadavre identifié. L’affaire entraîne le groupe d’enquêteurs dans les méandres de la Jungle, nouvelle cour des miracles au cœur du bois de Vincennes, dans le dédale de l’illustre Sorbonne, jusqu’aux arrière-cours des troquets parisiens, pour s’achever en une course contre la montre dans les rues de la capitale. Il leur faut à tout prix empêcher que ne sonne l’heure des fous.

Mon avis :

Rencontré au salon du Polar de Raimbeaucourt, j’ai trouvé monsieur Lebel simple et très drôle. Quand je lui ai demandé de me parler de son héros, son flic, il m’a simplement dit « lis ». Je ne me suis pas faite prier !

Un SDF est retrouvé mort. Le capitaine Mehrlicht est prié de trouver vite fait, bien fait le coupable. Avec son équipe toute aussi bancale que lui, il se met sur la piste d’une enquête qui va l’emmener beaucoup plus loin que prévu !

Du grand art !

Sous une intrigue plus complexe qu’il n’y parait, on sombre dans un Paris qu’on ne reconnait pas. Lebel nous offre une plongée dans un Paris méconnu et dangereux. Il nous offre une virée au bois de Boulogne, à la Sorbonne en passant par les catacombes et le samu social.
Son intrigue écrite comme un scénario va vous montrer la misère d’en bas sans temps morts. Il nous montre sans filtre la réalité et ça ne peut que nous faire du bien.
On ne s’ennuie pas entre les faiblesses humaines et les manipulations. La psychologie des personnages est très intéressante. Théorie du complot ou non, les rouages sont parfaits !

Le plus de ce roman ? Les personnages, évidemment.
A contre-courant, il dessine un capitaine de police qui ne fait pas rêver entre son physique de crapaud, ses mauvaises manières -il jure régulièrement-et sa manie de fumer des gitanes. Et, pourtant, il m’a tout à fait séduite ! Avec sa sonnerie de téléphone qui balance des répliques d’Audiard bien senties et son langage argotique, il m’a bien fait rire. C’est fleuri et tellement différent. Sous ses airs bourrus, c’est un mec bien, fidèle à ses amis et ses convictions. Il vous surprendra entre sa culture exceptionnelle et ses grilles de sudoku.
A sa suite, Dossantos le gros dur au grand cœur, Latour amoureuse sous pression et le petit nouveau en pleine séance de bizutage. On s’attache à eux et cela sans concession.

Vous prenez tous ces cabossés de la vie, une vengeance déguisée en complot, la hiérarchie qui n’assume pas et un soupçon d’histoire et vous tenez entre vos mains l’heure des fous. Lebel connait bien Paris et vous emmène très vite en ballade, même si j’avais deviné le dénouement.

Le tout est mené par une écriture fluide et une enquête sans temps mort. Je l’ai lu en trois jours et n’ai qu’une hâte : lire la suite !

A tester de toute urgence !

Pour papoter lecture avec nous : Groupe FB Lecture Au fil des mots.

Dans le même genre, on vous propose [Angor] de Franck THILLIEZ ou N’éteins pas la lumière de Bernard MINIER

Axelle GEORGES.

Une réflexion sur “L’heure des fous de Nicolas LEBEL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s