Les chroniques de Spiderwick, Tome 1 de Tony DiTerlizzi et Holly Black

Fiche technique :
Auteurs : Tony DiTerlizzi et Holly Black (USA)
Editions : Pocket Jeunesse
Pages : 144
Année : 2004
ISBN : 978-2-26613-8475
Genre : Fantastique

Le résumé :


Mon avis :

Cette saga se compose de cinq tomes pour le premier cycle (le second cycle n’en compte que trois):

  1. Le Livre magique,
  2. La Lunette de Pierre,
  3. Le Secret de Lucinda,
  4. L’Arbre de fer,
  5. La Colère de Mulgarath.

Je suis tombée amoureuse de la couverture, très soignée et du travail de l’éditeur pour faire de ce roman fantastique un véritable grimoire. La première de couverture est plus épaisses et les pages sont jaunies pour un aspect parchemin. C’est très beau. Admirez-moi cela :

Les illustrations sont également magnifiques.

J’ai déjà vu le film du même nom sorti en 2008, qui reprend les trois premiers tomes. Lorsque je suis tombée sur le roman, la curiosité l’a emportée.

Nous rencontrons la famille Grace, enfin l’épouse et les trois enfants Grace qui arrivent dans le manoir délabré Spiderwick suite au divorce des parents. Même si Mme Grace y met du sien, les enfants ne sont absolument pas ravis. L’ainée, Mallory, a du quitter sa vie d’ado new yorkaise, Jared gère mal la situation et son jumeau Simon fait bon cœur contre mauvaise fortune. La bicoque menace de s’effondrer, les choses disparaissent et des bruits se font entendre. Leur tante et propriétaire de la maison, internée, n’est peut-être pas si folle… Téméraires, les enfants se mettent à la recherche de la source du bruit, malgré l’interdiction de la maman.

Malgré les mises en garde du roman, je suis heureuse de m’être lancée dans cette aventure. Je me suis régalée !
Les auteurs réussissent à nous captiver en très peu de pages. Pas de lourdeurs, ni de descriptions trop longues. Ils posent un cadre, une atmosphère et un drame familial très vite. Sur des mots simples, adaptés au jeune lectorat, on enchaine les chapitres qui nous entrainent vers un mystère de plus en plus excitant…

Gâté par les nombreuses illustrations, on entre dans Spiderwick émerveillé ! Le monde de la féérie vous ouvre son monde. En fin de roman, on peut découvrir deux dessins explicatifs sur deux créatures fantastiques.

Au-delà de la magie et du fantastique, ce début d’aventure permet de rapprocher la fratrie explosé par un drame familial, désormais banal. Mallory et les jumeaux redécouvrent une solidarité et l’esprit d’équipe et cela fait chaud au cœur. L’aventure se vit en famille !

Je suis conquise et me hâte de trouver la suite !

Pour parler lecture avec nous : https://www.facebook.com/groups/lectureaufildesmotsfredaxelle

Dans le même genre, on a déjà lu pour vous : L’Ickabog de J.K Rowling ou Le fabuleux Abéféedaire farfelu de Pascal Moguerou

Axelle GEORGES.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s