Il était une fois, dans les bois de Reade Scott WHINNEM

Fiche technique :

Auteur : Reade Scott Whinnem (USA)
Editions : Bayard
Pages : 328
Année : 2013
ISBN : 978-2-7470-3543-9
Genre : Fantastique

Le résumé :

Comme chaque été, autour de l’étang du Tanneur, Stuck voit arriver ses amis Ronnie, Vivek et Emily, et sa cousine Jane. Cette année, seul Pete manque à l’appel. Comme chaque été, ils se réunissent autour d’un feu de camp pour se raconter des histoires effrayantes. La plus ancienne est la légende de l’Enfant Epines, qui les terrorisait déjà lorsqu’ils étaient petits… jusqu’à ce que Stuck affirme avoir vu l’Enfant Epines et qu’il incite ses amis à partir à sa recherche, au plus profond des bois…

Mon avis :

Qui dit Halloween dit lecture « Frissons » !

L’étang de Tanneur est un lieu de villégiature où Vivek, Ronnie, Emily et la cousine Jane rejoignent Stuck et son petit frère le Criquet. Ils se connaissent depuis toujours et ont grandi en se faisant peur en se racontant des histoires. Malheureusement, cette fois-ci, l’Enfant Epines semble bien réel. Des objets donnés en offrande refont surface, des cris se font entendre et ces cauchemars qui les hantent.

Quelle belle surprise ce roman !

Tout y est : l’ambiance, la complexité des personnages, la nostalgie et les croyances de l’enfance.

Le récit démarre banalement, comme une habitude mais les phénomènes étranges apparaissent et la tension monte. La tension et le stress croissent mais aussi la tension entre les différents protagonistes.

Ils ont environ quatorze ans et chacun a des petits secrets. Ils sont tous différents mais chacun attachants à leur façon. Ronnie est le créatif de la bande, c’est le conteur. Vivek est le comique, un peu pénible par moment. Emily la raisonnée et la scientifique. Jane est la princesse très agaçante. Tous se retrouvent autour de Stuck, le leader et Criquet, qui ne parle plus.

Il manque autour de ce petit monde, Pete, le meilleur ami de Stuck. Au gré du texte, on retrouve des flashbacks avec Stuck et Pete. On y découvre, un enfant battu et un ado tourmenté.

Entre métaphore de la perte de l’innocence et la réalité brutale de la vie, on grandit et on affronte ses peurs dans ce roman très bien orchestré. Tous les éléments sont présents pour passer un bon moment à la « Club des cinq » avec cette touche de peur, qui grandit avec la présence de plus en plus angoissante de cet Enfant Epines.

Même si l’écriture m’a laissée sur ma faim à cause d’ellipses ou des maladresses entre la réalité et les flashbacks, le suspens est bien joué. Jusqu’à la révélation finale.

On grandit. Voilà de quoi résumer ce roman. A lire la nuit, évidemment.

Pour papoter lecture avec nous : Groupe FB Lecture Au fil des mots

Dans le même genre, on a déjà lu pour vous : L’enfant du cimetière Tome 1 de Pierre Brulhet ou encore Monstr’Hotel Tome 1: Les chasseurs de trésor de Carina Rozenfeld.

Axelle GEORGES.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s