Salon du livre de Seclin édition 2022: Isabelle Serafini

Isabelle Serafini, 50 ans, est juriste de formation. Elle habite près de Valenciennes avec son
compagnon et leurs deux enfants. Depuis 2004, elle est la directrice générale des services de la
mairie de Maing.


Lectrice boulimique depuis son plus jeune âge, elle se décide en 2017 à pousser la porte de
l’atelier d’écriture d’Evolumaing et se prend au jeu. Alternant, au gré de ses nouvelles, l’émotion,
le rire et les larmes, elle publie en juin 2019 son premier roman, « Léon, un enfant pas comme
les autres », histoire bouleversante d’un jeune garçon de 9 ans et de sa famille. En décembre
2019, elle commet un livre jeunesse : « Du rififi à la cantine », première aventure de la bande des
douze.
Atteinte du virus de l’écriture, elle récidive en sortant en avril 2020 un nouvel opus : « Il
suffirait de presque rien… », une romance mais pas que…
Son nouveau roman, « Les Lettres », est sorti en mars 2022.
Son premier roman, « Léon, un enfant pas comme les autres » a reçu le Prix Littérature du
Lion’s Club district Nord 2021.
Son univers : Les histoires de famille. Elle aime développer ses intrigues au sein de l’univers
familial, décortiquer les relations qui existent entre les parents, les grands-parents, les enfants…

LEON, UN ENFANT PAS COMME LES AUTRES
C’est l’histoire d’une famille qui, en apparence, a tout pour être heureuse. Les parents,
Eléonore et Laurent, ont des situations professionnelles privilégiées, une belle maison et
un adorable petit garçon de 9 ans prénommé Léon.
Si l’on gratte un peu, les apparences s’effritent pour laisser place à des parents qui se
sont éloignés loin de l’autre depuis un bon moment, une mère qui veut tout régenter et
un père qui a baissé les bras. Au milieu des deux, Léon est malheureux et ne se sent pas
comme les autres. Il aimerait tant pouvoir vivre « normalement » comme ses copains
mais à la maison, c’est interdit. Et justement, en ce début d’année 2017, ce qui le
chagrine le plus, c’est qu’il n’a, encore une fois, pas eu le droit de fêter Noël.
Quand survient la maladie de Léon, sournoise et énigmatique, les parents vont devoir se
remettre en question et tenter l’impossible pour rendre leur petit garçon heureux…
Premier roman initiatique où chacun, face à la maladie, va devoir grandir. C’est une ode
à la vie, à la famille, au difficile rôle de parents. On ne naît pas papa ou maman, on le
devient, tout en puisant dans notre propre histoire.
Ce roman a obtenu le Prix de la Littérature 2021 du Lion’s Club District 103 Nord

DU RIFIFI A LA CANTINE (8 – 13 ans)
Qu’est-ce qui peut bien pousser les surveillants de cantine à comploter ainsi ? Pourquoi
Martine la cantinière est-elle aussi en colère ? La bande des 12, 9 filles et 3 garçons de
10 ans, aimerait bien le découvrir.
Quand Martine les punit injustement en les privant de dessert, rien ne va plus… Les 12
se liguent pour mener l’enquête. Mais attention à ne pas aller trop loin, au risque de
faire éclater cette amitié qui les lie…
Une histoire originale, racontée par Clara, l’une des filles de la bande. En avance pour
son âge, elle utilise parfois un vocabulaire un peu original mais elle n’oublie pas de
laisser de petites explications sympas à l’attention des petits lecteurs dans des notes de
bas de page…

IL SUFFIRAIT DE PRESQUE RIEN…
Envie d’une jolie romance ???
Que feriez-vous si la vie vous offrait une seconde chance ?
Elsa n’est plus la même depuis la mort de son mari. Elle élève seule, Aurélie, sa fille de
19 ans qui lui reproche de ne pas savoir tourner la page.
Quand l’amour se présente sous les traits du beau Baptiste, 25 ans, elle ne peut y croire
et pourtant le destin semble bien décidé à ce que leurs chemins se croisent de
nouveau…
Saura-t-elle laisser ses démons derrière elle pour être heureuse à nouveau ???
Comme dans Léon, ce sont les personnages principaux de ce roman, Baptiste, Elsa, mais
pas que… qui vont vous conter l’histoire. Laissez-vous emporter par leurs histoires
d’amour et leurs aventures périlleuses pour sauver la vie de leur entreprise que des
personnes malveillantes ont décidé de saborder…

LES LETTRES
Toute vérité n’est pas bonne à découvrir…
La curiosité est un vilain défaut ! Cependant, cela fait bien longtemps que Mireille a fait
sienne la devise d’Oscar Wilde :
« Le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder. »
C’est pourquoi, à l’instant où elle découvre les lettres dans ce carton à chapeau, elle
sait qu’elle ne pourra résister à l’envie irrépressible de découvrir à qui appartient cette
correspondance.
Il lui suffit de quelques secondes pour comprendre qu’elle vient d’ouvrir la boîte de
Pandore…

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s