L’enfant aux cailloux de Sophie Loubière

Fiche technique:

Autrice: Sophie Loubière

Editions: Pocket

Année: 2014

ISBN: 9782266246309

Genre: polar psychologique

4ème de couverture:

Elsa Préau est une retraitée ordinaire. Une vieille dame un peu trop seule qui observe ses voisins pour tromper l’ennui. Et qui, à force d’épier, se persuade que la famille d’à côté a des choses à cacher.

En plus de leurs deux enfants, rayonnants, un troisième apparaît parfois – triste, maigre, visiblement maltraité. Un enfant qui semble appeler à l’aide. Un enfant qui lui en rappelle un autre…

Secourir ce petit garçon devient alors pour Elsa une véritable obsession. Mais que faire, seule, face à la police et aux services sociaux qui lui affirment qu’il n’existe pas?

Mon avis:

Elsa est une vieille dame. On comprend dès le début du roman qu’elle a vécu des drames tout au long de sa vie, à commencer par la perte de sa mère lorsqu’elle n’était encore qu’une petite fille.

Elle a tout du cliché de l’ancienne institutrice et directrice d’école, droite avec une intégrité morale qui ne faillit pas. De retour dans sa ville natale, elle va découvrir que ses voisins cachent un enfant qui à l’air maltraité. Mais personne ne la croit puisque cet enfant ne semble pas exister. Son fils la croit folle et sénile, tout comme les services sociaux. Elsa n’est pas du genre à se démonter et va rentrer dans une spirale où seul compte le sauvetage de cet enfant.

On oscille entre la réalité et la folie d’Elsa. Elle voit en cet enfant son petit-fils, Bastien, qu’elle ne voit plus. On va jusque se demander si elle n’a pas inventé ce petit fils dont elle parle tout le temps. Mais la réalité est bien plus sombre. Bien qu’ayant un esprit tourmenté, Elsa n’est pas folle. Elle déforme la réalité mais y reste quelques brides de vérité. Et c’est là que l’autrice a fait fort puisqu’elle va réussir à garder le suspense jusqu’à la fin.

Sophie Loubière nous livre une écriture douce, parfois même drôle sur un thème tragique. Le contraste est stupéfiant. La douceur VS la folie d’une vieille dame. On se prend de pitié pour la pauvre Elsa qui semble sur un déclin psychologique évident. Elle nous émeut, nous fait rire, mais nous agace aussi. Elle ne communique pas assez, ou en tout cas si prend si mal, que le résultat est le même. On tente de démêler le vrai des élucubrations du personnage principal, tout au long du récit. Sans y parvenir bien sûr! Avec cette histoire, l’autrice a su illustrer la complexité de l’esprit. Et il faudra attendre les dernières pages pour comprendre. Pour comprendre où nous emmène l’autrice. Comprendre qui est Elsa et répondre à toutes nos interrogations.

En bref, c’est une réussite, Sophie Loubière m’avait déjà conquise avec Black Coffee, je ne suis pas déçue même si le style est différent. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal à le « catégoriser ». J’ai fini par choisir de le classer avec les polars car enquête il y a.

Pour parler lecture avec nous:

 https://www.facebook.com/groups/lectureaufildesmotsfredaxelle

ou sur insta: Lecture_aufildesmots

Plus de thriller ou de polars suivez les liens:

Thriller / Polar

Fred.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s