Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie GRIMALDI

Fiche technique :

Auteur : Virginie Grimaldi (France)
Editions : Le Livre de Poche
Année : 2016
Pages : 473
ISBN : 978-2-253-06984-3
Genre : Feel good

Le résumé :

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont  des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…
Une histoire de résilience, d’amour, d’amitiés, un livre plein d’humour et d’humanité, qui donne envie de savourer les petites joies de l’existence.

Mon avis :

J’adore les histoires qui font du bien et Grimaldi est l’une de ces autrices qui sait nous parler. Ayant déjà lu Le premier jour du reste de ma vie de Virginie GRIMALDI ou encore Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi, je m’empresse de me plonger dans celui-ci.

Après le décès de son papa, Julia ne va pas bien et décide de changer de vie. On ne peut pas lui en vouloir entre son deuil et son nouveau célibat et la voilà, qui débarque comme psychologue dans une maison de retraite. Emportant avec elle, tous les clichés inimaginables sur le troisième âge, Julia essaie de reprendre pied dans sa vie en pagaille…

Que dire ? Du grand Grimaldi avec des bons sentiments, une mise au point sur les vraies valeurs de la vie, un happy end et plein d’émotions ! Et, n’oubliez pas vos mouchoirs en le lisant.

Toujours sur des mots choisis, l’autrice nous emmène là où on évite d’aller : la mort. Nos sociétés modernes cachent la vieillesse et le deuil alors que cela fait partie de la vie et qu’il faut en avoir conscience. On se prend un tacle car on ne prend pas assez soin de nos ainés qui ont encore plein de choses et à vivre, et à partager. C’est une petite mise au point qui fait du bien sans pour autant être moralisatrice.

Sachez que ce n’est pas une lecture niaise. Grimaldi a développé une trame avec un twist final qui en surprendra plus d’un(e). L’écriture est travaillée pour une lecture fluide sur des chapitres courts qui donnent du rythme. On découvre toute une ribambelle de personnages, dont Marine ma chouchoute, qui décoiffent. Ils sont faillibles, drôles, profonds et terriblement attachants. Ma prochaine destination ? Les Tamaris évidemment !

A lire pour profiter pleinement de la vie.

Dans le même genre, on a déjà lu : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle GIORDANO

Pour papoter avec nous : Groupe FB Lecture Au fil des mots

Axelle GEORGES.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s