La maison Chapelier de Tamzin Merchant

Fiche technique:

Autrice: Tamzin Merchant

Editions: Gallimard jeunesse

Année: 2021

Pages: 393

ISBN: 9782075157346

Genre: Fantasy

4ème de couverture:

Un grain de folie et de la magie au bout des doigts!

Tel est l’adage de la famille Chapelier, qui fabrique des chapeaux magiques de génération en génération. Lorsque son père disparaît au cours d’une expédition à la recherche d’une plume d’oiseau rare, la jeune Cordélia Chapelier jure de le retrouver … quitte à mettre la ville de Londres sens dessus dessous.

Mon avis:

Avouez donc que cette couverture nous invite à la lecture! L’illustration nous plonge directement dans un monde magique! Oui, je me suis dit que ce livre était fait pour moi. Alors, pourquoi résister?

Je me lance dans ma lecture pour faire la connaissance de Cordélia Chapelier, une jeune fille qui a un caractère bien trempé. A l’annonce de la mort de son père, Cordélia n’en croit pas un mot, il est en vie et avec ou sans aide elle le retrouvera. Mais le chemin est semé d’embuches et de rencontres.

L’univers est posé dès le début du livre, un monde dans lequel évoluent plusieurs familles dotées de talents magiques d’artisans. Les Chapelier en font partie bien sûr. J’ai aimé leur talent! Chacun à son rôle dans la famille et dans l’atelier. Ils sont également très décalés  avec un soupçon de magie et de folie…. Ils m’ont touché par leur sincérité et leur naïveté. En bref, ce sont des personnages attachants même s’ils sont parfois un peu niais. J’ai eu un coup de coeur pour Sam, impétueux, sauvage, libre… Ce petit bout de personnage nous fait pas mal de petites surprises tout au long du récit! Par contre un peu plus de profondeur sur les sentiments seraient bienvenue. On a besoin de se plonger dans les sentiments des personnages pour s’imprégner d’une histoire. Attention, je n’ai pas dit qu’aucun sentiments ne passaient! J’en aurais juste voulu un peu plus.

L’autrice nous livre une histoire merveilleuse, les péripéties sont au rendez-vous, l’histoire est belle et magique. L’écriture est agréable même si j’aurais aimé quelques descriptions supplémentaires et moins d’infantilisation mais…. Il reste un livre jeunesse comme je les aime!

Au delà de tout ça, Tamzin Merchant aborde le thème de l’amitié entre deux familles rivales. Oui, c’est du déjà vu je vous l’accorde, mais c’est beau et touchant. Deux enfants qui bataillent et s’unissent pour sauver leur pays, pour trouver des réponses, qui bravent l’interdit pour retrouver le père de Cordélia. Ce père bienveillant, qui pousse Cordélia a utiliser ses dons, sa créativité, qui cultive les particularités de sa fille, qui ne l’infantilise pas. Ce même papa qui pousse Cordélia à utiliser sa magie et sa folie. On y voit clairement un clin d’œil à la folie du Chapelier d’Alice au pays des merveilles mais la comparaison s’arrête là, et c’est tant mieux! A chaque livre, son histoire.

Un monde loufoque, magique oui mais un peu trop simple. Les « méchants » sont visibles dès les premières pages! Il n’y a pas de grandes surprises sur les personnages et c’est dommage. Bien que destiné à un public à partir de 10 ans, les enfants de cet âge aussi ont besoin de plus de suspense! J’aime que le rôle des protagonistes reste assez énigmatique, afin que je puisse faire travailler un minimum mes neurones et c’est pareil pour les enfants! On trouve quelques brides de suspense à la fin du livre et c’est tant mieux. On en redemande! L’autrice nous laisse avec ses derniers mots sur une énigme qui me laisse clairement impatiente de lire la suite!

Malgré ces quelques niaiseries ou imperfections, j’ai beaucoup aimé ce livre. Cette petite pause magique dans un roman jeunesse réussi. Les éléments sont là pour nous embarquer, nous faire rêver et c’est ce que je cherche avec ce genre de livre. Il est en plus, parsemé d’illustrations de Paola Escobar, magnifique! Il donne un plus non négligeable à la lecture.

En bref, Ce roman jeunesse est beau et magique tel que nous l’attendons. Comme tous les romans du genre, il demande à son lectorat de savoir se laisser bercer par l’enfance. Savoir faire travailler son imagination, garder son âme d’enfant ce n’est pas donné à tous mais ça se travaille. Et quand on y arrive, croyez moi, ce n’est que du bonheur! Bravo à l’autrice, j’espère que le tome 2 ne se fera pas trop attendre.

Pour parler lecture avec nous: Groupe lecture au fil des mots

ou sur instagram: https://www.instagram.com/lecture_aufildesmots/

On a déjà lu pour vous dans la catégorie jeunesse:

https://aufildesmotsfredaxelle.wordpress.com/category/jeunesse/

Fred

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s