Glacé de Bernard Minier

Fiche technique :

Auteur : Bernard Minier (France)
Editions : POCKET / XO editions
Année : 2011
Pages : 725
ISBN : 978-2-266-21997-6
Genre : Thriller

Le résumé :

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise.
Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.
Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

Mon avis :

Grande fan de thriller, je n’avais jamais lu Minier. Pourra-t-il me faire vibrer comme La chambre des morts de Franck THILLIEZ, ou La mort en tête de Cédric Sire ou encore La princesse des glaces de Camilla Lackberg ?

On retrouve une ambiance cloitrée sous la neige, un asile de psychopathe Level 26 d’Anthony E. Zuiker, un flic talentueux mais bourru. Vous me dites « déjà vu » et bien non !

L’écriture habile de Minier m’a emprisonnée dans sa vallée encaissée et neigeuse. Je me suis pris au jeu de son commandant, taciturne et blasé. Même s’il est dans la case des héros de polar, il sort du lot par ses excès. Soit on l’adore, soit on le déteste ! Il essaie de s’en sortir, pour sa fille mais fait des faux-pas qui arrange le lecteur. Je n’en dis pas plus.

Je vous avoue n’avoir pas retenu grand chose de Diane, la jeune psychologue suisse… Elle fuit une erreur et fouine là où elle ne devrait pas. Forte tête et courageuse, elle aide notre flic, sans réellement le savoir.

Certains passages sont certes un peu lents.
Les épisodes de psychose du héros m’ont perdu par moment. Il y a un ou deux rebondissements de trop mais ça fonctionne !
Le suspens est là, la profondeur des personnages où rien n’est blanc ni noir, une vengeance tardive, le suspens et les fausses pistes et ça matche ! L’auteur nous balade entre passé et présent, entre le Bien et le mal à travers cette vallée qui ne respire pas le bon air.

Je me suis régalée !

La fin est ouverte : l’enquête n’est pas vraiment close, le collègue n’est pas ce qu’il prétend être, un faux-pas sexy du héros nous tient en haleine, sa fille qui semble basculer du côté obscur…. Je dis Banco ! pour la suite.

A tester de toute urgence !

Pour parler lecture avec nous : https://www.facebook.com/groups/lectureaufildesmotsfredaxelle

Dans le même genre, on a déjà lu Birdman de Mo HAYDER ou Le tribunal des âmes de Donato Carrisi

Axelle GEORGES.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s