La mécanique du Diable

Fiche technique: 

Auteur: Philip Pullman

Pages: 116

Edition: Flammarion jeunesse

Année: 2020 (pour la présente édition)

ISBN: 9782081522084

Genre: Fantastique

4 ème de couverture:

Par une nuit glaciale, dans une petite ville d’Allemagne, Karl l’apprenti horloger rumine son malheur. Il doit présenter le lendemain le nouvel automate de la grande horloge. Mais il n’a rien fait. L’inquiétant docteur Kalmenius arrive alors pour l’aider. Désespéré, Karl accepte.

Mon avis:

J’ai craqué sur la couverture de cette édition, sortie il y a peu de temps. Philip Pullman nous offre ici un conte! Un conte hivernal, à lire au coin du feu. J’ajouterais même en famille!! L’histoire débute dans une auberge, de gros flocons de neige tombent dehors, l’horloger et son apprenti font leur entrée. Un conteur commence son histoire et c’est là que tout commence. La fiction va rejoindre la réalité dans cette histoire. 

Deux contes alambiqués qui forment une histoire qui va nous faire perdre nos repères temporels! (un comble pour une histoire d’horlogerie!) Les histoires s’entremêlent pour nous offrir une petite merveille. Philip Pullman va réussir à captiver son lectorat. Il nous livre une histoire fantastique, qui causera quelques frissons aux plus jeunes. Mais avant tout, l’histoire est belle avec une fin touchante et pleine d’espoir. Les personnages sont intéressants et jouent tous un rôle dans la « mécanique » de l’histoire. Je n’utilise pas le terme « mécanique » par hasard. L’auteur nous présente son univers comme une machine d’horlogerie bien huilée. Les roues dentelées tournent et s’activent afin de déclencher la suite des évènements. 

Le livre est parsemé d’encadrés de l’auteur nous donnant des renseignements historiques, des remarques sur la suite des évènements, des réflexions personnelles autant d’ajouts qui donne un petit plus au livre.

A l’époque de cette histoire, l’âme était un sujet à la mode. Certains philosophes pensaient qu’elle était logée dans le cerveau, d’autres dans le cœur ou la glande pinéale (ne me demandez pas ce que c’est …) On pesait même les gens avant et après leur mort pour voir s’ils avaient perdu du poids quand leur âme les avait quittés. Je ne sais pas si c’est vrai.

Je vous recommande fortement ce petit livre, court mais intense.

Pour parler lecture avec nous, rejoignez-nous sur: Lecture au fil des mots

Fred.

3 réflexions sur “La mécanique du Diable

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s