Les quatre filles du Docteur March

Fiche technique:

Auteur: Louisa May Alcott

Edition: RBA

Année: 2020 pour la présente édition. La première édition française date de 1880

Pages: 297

ISBN: 9788413296562

Genre: Classique

4ème de couverture:

En pleine guerre de Sécession. Tandis que leur père est parti rejoindre l’armée nordiste, les quatre filles March vont faire tout leur possible pour aider leur mère aux travaux ménagers. La tâche n’est pas toujours aisée car chacune d’elles a du tempérament et des querelles éclatent… Mais la joie de vivre de Meg, Jo, Beth et Amy est communicative et rejaillit sur leur entourage.

Mon avis:

Qui ne connaît pas la romantique Meg, l’impétueuse Jo, la timide Beth et la vaniteuse Amy? Si vous n’avez pas lu le roman, vous avez au moins vu le dessin animé ou l’un des nombreux films retraçant plus ou moins (c’est souvent moins) fidèlement la vie des 4 filles du Docteur March.

Nous allons suivre les personnages une année entière. Une année, avec ses joies, ses peines et ses tracas quotidiens. L’histoire s’ouvre avec la présentation des 4 filles et la préparation de Noël. La première épreuve arrive et mettra en évidence dès le départ le grand cœur des filles; leur mère va leur proposer de laisser leur repas de Noël à une famille plus démunie que la leur. C’est donc sur cette note de générosité que nous débutons.

Chacune des 4 filles a son petit défaut, je vous le disais en entamant cet article: Meg est la plus romantique, elle rêve de fortune, de grande vie au milieu de la bourgeoisie du XIX ème siècle. Jo est la plus impulsive, sa colère prend le dessus régulièrement. Beth est d’une timidité maladive mais c’est aussi la plus sage, la plus discrète. Quand à Amy, c’est la plus prétentieuse, elle aime se mettre en avant et se donner de l’importance. Même si le livre tourne autour des 4 filles, l’une d’entre-elles est mise en avant Jo, elle est l’héroïne de cette histoire. Il est dit que l’auteure avait elle même 3 sœurs et que son roman serait une autobiographie romancée de sa vie. Elle s’identifierait au personnage de Jo, mais revenons-en à notre livre.

Le but du livre est clair dès le départ, chaque défaut sera mis en avant par une situation qui mettra en péril le calme et la quiétude de la petite famille. Chacune devra apprendre à gérer son caractère pour devenir une meilleure personne.

Un livre moralisateur, s’adressant aux petites filles d’un autre temps, où il est question de devenir « une fille sage », qui sait entretenir sa maison et être respectable aux yeux de tous. Nous sommes bien loin de la vie que nous menons de nos jours et pourtant… N’est-il pas bon de rappeler aux enfants qu’une mauvaise conduite entraîne toujours une catastrophe qui se répercute non seulement sur eux mais aussi le reste de leur famille? L’effet papillon n’est pas une légende! En ce sens, le livre est bon à lire et à décortiquer avec les enfants afin qu’ils en comprennent le sens plus profond.

Si vous cherchez frissons, péripéties et actions, ce livre ne répondra pas à vos critères. Là où certains y voient mièvrerie, sentimentalité et autres fadaises.
En ce qui me concerne, j’y vois: une force incroyable, un combat, une morale, le sacrifice et la générosité propre à une époque révolue. La plus grande force qui ressort est celle du pardon. Comment réparer ses erreurs? Le courage de s’excuser mais celui encore plus grand d’accepter et de pardonner. L’auteure va d’ailleurs frapper fort avec une ouverture et fermeture sur la fête de Noël, la boucle est bouclée. Mais c’est surtout une fête qui ressert les liens familiaux, qui est sujette au pardon et à la générosité, les thèmes les plus abordés au fil des pages. Mais j’y vois aussi: une fresque familiale magnifique, où l’amour de la fratrie et celle d’une mère triomphe malgré toutes les peines causées. Le bonheur est au rendez-vous quand vous vous donnez la peine de le chercher et d’apprendre de vos erreurs.

J’ai passé un superbe moment en compagnie de la famille March, une fois encore. Je ne puis que vous conseiller de vous laisser entraîner dans leur quotidien. J’avais déjà lu ce livre mais je ne m’en souvenais plus vraiment, c’est donc avec joie que j’ai redécouvert cette histoire. L’auteur lui a écrit une suite « Le Docteur March marie ses filles » que je n’ai jamais lu mais que je me ferais un plaisir de découvrir prochainement. Un petit conseil: lisez ce livre à l’approche de Noël, en famille, pourquoi pas le lire le soir à vos enfants et parler avec eux de ce qu’ils en retiennent?

Une petite note sur la présente édition, sortie il y a très peu de temps. La première de couverture est absolument magnifique, des illustrations de pages rares mais très belles. Malheureusement, les éditions RBA ont su donné plus d’importance à l’aspect esthétique qu’à une bonne correction. Le livre est parsemé de coquilles!! Il est très dommage de voir ce manque de soin.

Pour parler lecture avec nous, rejoignez-nous sur Lecture au fil des mots FB

Fred.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s