Sang impur de Graham Masterton

Fiche technique:

Auteur: Graham Masterton

Année: 1993

Edition: Pocket

Pages: 478

ISBN: 9782266075879

Genre: Horreur

4 ème de couverture:

Par un après-midi d’orage, Terence Pearson arrête sa voiture en pleine campagne et massacre deux de ses enfants à coup de faucille. Appréhendé peu après, le père meurtrier refuse de répondre aux questions.

Peu à peu, le policier chargé de l’enquête finit par comprendre que l’homme croit sa lignée contaminée par les gènes du « Voyageur vert », créature mi-humaine mi-végétale des légendes tchèques.

C’est pour empêcher le retour de celui-ci qu’il a préféré tuer ses enfants.

Mais ni le père ni le policier ne peuvent se douter qu’un chercheur en génétique sans scrupules a récupéré le cerveau d’une des petites victimes…

Mon avis:

J’avais été conquise par ma dernière lecture de cet auteur avec le livre Démences de Graham Masterton . C’est donc avec impatience que j’ouvre celui-ci.

Le livre s’ouvre directement sur l’infanticide de George et Lisa Pearson. Leur père est devenu fou et leur tranche la tête, il veut les sauver dit-il mais de quoi? de qui? Sur les trois enfants, une seule en réchappe, Emily. Une petite fille pas tout a fait comme les autres…

Masterton a pour habitude de nous livrer des récits d’horreurs addictifs. Son écriture n’est plus discutable. Il est talentueux et sait captiver son lectorat. Les scènes d’horreurs sont plus dégoûtantes que terrifiantes dans ce livre. Les chairs et os broyés volent en tous sens! Si votre estomac n’est pas bien accroché, je vous conseille de prendre un autre livre.

L’histoire du « Voyageur vert » est bien ficelée, elle se suffit à elle-même. La légende est prenante et nous plonge au cœur des croyances d’un autre pays et issus d’un siècle lointain. Une légende passionnante mais aussi terrifiante. Le père qui donne la vie mais pense avoir le droit de la reprendre à tout moment. Tout service rendu doit être remboursé d’une manière ou d’une autre. Le droit de vie ou de mort sur des personnes n’existant même pas encore, une terrifiante affaire!

L’auteur fait fort sur un point : on déteste immédiatement ce père meurtrier. Comment pouvons-nous aimer quelqu’un qui fait cela? Et pourtant, petit à petit, sans perdre de vue son horrible geste, on finit par compatir et avoir de la peine pour ce père torturé.

En opposition, les histoires du chercheur en génétique, du politicien et du groupe de militants pour les droits des animaux n’apportent rien au récit de base et insèrent de longs chapitres cassant le rythme de lecture. Certes, les histoires s’entremêlent à la fin mais elles ne sont pas vitales pour l’histoire. Nous aurions pu allègrement nous passer de ces passages pour suivre plus en profondeur la légende tchèque. Il est dommage de faire face à de telles longueurs et déviations. J’avais envie de sauter ces passages pour en savoir plus sur la famille Pearson.

Une chose est sûre, je ne verrai jamais plus les porcs de la même manière… Lisez-vous pour comprendre 😉

Une lecture mitigée, même si j’adore l’histoire et le style de l’auteur. J’ai été déçue par la lenteur qui ressort du récit.

Pour parler lecture avec nous rejoignez-nous sur: Groupe lecture au fil des mots

Du même auteur, nous avons déjà lu pour vous : Magie Vaudou de Graham Masterton

Fred.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s