Level 26 d’Anthony E. Zuiker

20200405_2301116453442075907502196.jpg

Fiche technique :
Auteur : Anthony E.Zuiker (USA)
Editions : J’ai lu / Michel Lafon
Année : 2010
Pages : 441
ISBN : 978-2-277-008194
Genre : Thriller

« Ils n’auraient pas été à l’abri pour autant. C’est à l’intérieur des maisons que survenait le pourcentage le plus élevé des trucs tordus.

(Page 37).


Le résumé :

Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification. Cruel à l’extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c’est le niveau 26. Un seul homme peut l’arrêter. Il s’appelle Steve Dark, mais depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s’est juré de cesser de traquer les psychopathes. Bientôt, pourtant, il n’aura plus le choix.
Mon avis :

Confinement oblige, on retrouve des trésors dans sa PAL.
Bien installée, je me lance dans cette lecture qui a fait couler d’encre à l’époque (Ce roman a 10 ans).

Les tueurs sont classés par ordre de monstruosité et Squeegel explose tous les scores. Insaisissable et sadique, il provoque à nouveau Steve Dark du FBI.

Le résumé annonce la couleur. On s’attend à de la violence, du choquant avec un soupçon de vengeance.
On est, au moins pas, déçu sur ce point.

J’ai eu l’impression d’assister à des scènes de violence gratuites en mode surenchère et voyeurisme. J’ai l’habitude de ce genre de roman mais je m’y suis pas retrouvée.

Réputé dans le monde audiovisuel, l’auteur est fort pour en mettre plein la vue mais son écriture n’est pas assez aboutie. C’est assez impersonnel, comme une énumération de faits. On sent bien l’ambiance Les experts.
C’est sympa à lire mais dans le genre, je conseillerai plus un Colpaert-Soufflet (Cemetery Challenge de Christelle Colpaert-Soufflet) qui est aussi très visuel mais plus chaleureux.

La trame est plutôt bien menée avec des chapitres courts qui donnent du rythme en nous faisant oublier les scènes violentes. Il y a une vraie raison au déferlement de haine de Squeegel et c’est réussi – enfin dans l’explication. Par contre, il y a des invraisemblances comme le fait qu’il se cache partout (Mange, mec!) ou ses liquidités (Loto? Héritage?). L’auteur reste flou d’ailleurs à ce sujet.
Dans le même genre, je conseille plus volontiers Le chuchoteur de Donato Carrisi. avec une écriture travaillée et des descriptions plus approfondies.

La psychologie des personnages reste assez superficielle voir manichéenne. Un héros malmené sur la route de la rédemption qui voit son bonheur s’envoler, à nouveau.

Le petit plus (oui, il y en a) se situe dans la présence d’illustrations psychédéliques mais qui corroborent parfaitement à l’état d’esprit fou du tueur.

Le roman se termine sur une enquête qui s’ouvre. Affaire à suivre donc. Il s’agit d’un premier tome, le second ne peut que s’améliorer.

Pour vous procurer le roman, rendez- vous chez votre libraire habituel.

Pour discuter lecture avec nous : Groupe FB Lecture Au fil des mots

Axelle GEORGES.

Une réflexion sur “Level 26 d’Anthony E. Zuiker

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s