Tenebra roma de Donato Carrisi

img_20200322_104502_0022427278969299118685.jpgFiche technique :

Auteur : Donato Carrisi (Italie)
Editions : Le Livre de Poche / Calmann-Lévy
Pages : 325
Année : 2016
ISBN : 978-2-253-23715-0
Genre : Thriller

 

 

« Marcus balaya la pièce avec sa torche. C’est alors qu’il les vit, dans le coin : ses vêtements. Ce qui le frappa fut qu’ils étaient parfaitement pliés. transi de froid, il les saisit. Ils étaient trempés de pluie. »

(Page 33).

Le résumé :

Rome va plonger dans les ténèbres
pendant 24 heures, toutes les lumières
de la ville vont s’éteindre.

Dès le crépuscule, un tueur de l’ombre se met
à frapper, aucun habitant n’est à l’abri,
même enfermé à double tour. Crime après crime,
le mal rejaillit sous sa forme la plus féroce.

Marcus, pénitencier qui a le don de déceler
les forces maléfiques, échappe de peu
à ce bourreau mystérieux. Mais qui a pu
lui  vouloir une mort si douloureuse ?

Epaulé par Sandra, photographe de scènes
de crime pour la police, il doit trouver
la source du mal avant qu’il ne soit trop tard…
 

Mon avis :

Dernier tome de la saga des Pénitenciers après Le tribunal des âmes de Donato Carrisi et Malefico de Donato Carrisi, je suis contente de retrouver Marcus et Sandra.
Vous aviez compris que j’ai beaucoup de tendresse pour eux. Peut-être à cause de leur passé obscur ou les malheurs qui les poursuivent ou peut-être que je veux croire à une histoire d’amour alors que c’est impossible ? Allez savoir !

Bref ! Encore une catastrophe qui s’abat sur Rome ! N’y pensez même pas comme destination de vacances, c’est trop dangereux entre les maniaques et les secrets du Vatican.

Première surprise avec ce roman : il n’y a que 325 pages. La moitié des deux premiers. L’auteur commence -t-il à s’essouffler ? 

Carrisi, à son habitude, nous décrit royalement les rues de Rome. Avec grâce et précision, nous partageons le ville des romains avec fluidité et facilité. L’écriture est toujours agréable et légère.

Nous démarrons le roman avec une prédiction qui n’annonce rien de bon pour retrouver Marcus en fâcheuse posture. Nous voilà donc en plein mystère en à peine quelques pages. Dans une ambiance sombre et oppressante de fin du monde, Carrisi prévoit la bêtise humaine aux bas instincts. Rien de bon.

Le suspens nous prend très vite et monte crescendo, de révélations en révélations sans oublier les faux -semblants. Et, en apothéose, une chute toujours surprenante. Du grand art. L’art du thriller ésotérique n’est plus un secret pour l’auteur qui doit être forcément fâché avec les autorités pontificales.

La seule nouveauté est le fait que nous suivons l’enquête de Marcus à l’envers. Il a une amnésie et remonte le cours du temps et de son esprit. C’est spécial mais pas désagréable.

On découvre une Sandra différente, avec un côté sombre ou pervers ou perdue. Elle a changé mais pourquoi ? Ou pour qui ? Elle reste, cependant si humaine, si fragile et perspicace. Une héroïne comme on les aime.

Comme toujours, nous assistons à une enquête rondement menée avec le talent de Carrisi qui n’est plus à prouver. 

Excellent moment de lecture

Pour vous procurer le roman, rendez-vous chez votre libraire habituel ou sur Le Livre de Poche

Pour discuter lecture avec nous Groupe FB lecture Au fil des mots

Axelle GEORGES.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s