Les lames du Cardinal intégrale de la trilogie de Pierre Pevel.

received_7849938186495292083748848742637874.jpeg
Fiche technique:
Auteur : Pierre Pevel
Éditeur : Bragelonne
Année : 2019
Pages : 765
ISBN : 979-1-281-0909-7
Genre : Fantastique – Capes et Épées

Résumé :

Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume. Surgis de la nuit des temps, ils sont décidés à restaurer leur règne absolu.

Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire dans les plus grandes cours royales d’Europe. Pour déjouer leurs complots, Richelieu dispose d’une compagnie d’aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d’élégance et d’astuce.

Des hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal ! La compagnie des Lames, assemblage hétéroclite d’aventuriers, espions et duellistes qui n’ont pour seul point commun que leur maîtrise de l’escrime et une camaraderie à toute épreuve, s’évertue à déjouer les manigances de la Griffe Noire, société secrète dirigée par des dragons à l’apparence humaine et destinée à perturber le règne de Louis XIII. Duels, complots, trahisons, poursuites et double-jeux seront alors leur quotidien.

Mon avis :

Nombreux furent les gens qui me conseillèrent de m’attaquer à l’œuvre de Pierre Pevel au cours des dernières années.
Véritable pape du fantastique à la française, l’auteur est connu et reconnu même au delà de nos frontières, en attestent les nombreux prix internationaux que ses romans ont pu recevoir au cours des années.
Les Lames du Cardinal, que j’ai dévoré en intégralité, est un vibrant hommage à la littérature de capes et d’épées avec une bonne dose de fantastique. Fortement inspiré par les romans d’Alexandre Dumas, Pevel ne se contente pas de cette inspiration car c’est avec un sourire complice que j’ai pu voir apparaître au détour de certaines scènes Rochefort, Athos ou encore D’Artagnan.
Des caméos qui nous laissent à penser que les univers des deux auteurs sont plus proches qu’on ne pourrait le penser. Une impression renforcée par la multitude de détails que l’auteur nous donne tant du point de vue de la vie parisienne en 1633 que de la géographie de la ville. En même temps, Monsieur Pevel m’a semblé plus au courant des itinéraires pour se rendre d’un point A de Paris à un point B que bon nombre de chauffeurs Uber. Ce n’est pas parce qu’on parle de dragons qu’on peut se permettre de botter en touche les questions de réalisme.

Au cours de péripéties toutes plus haletantes les unes que les autres, Pierre Pevel nous fait partager le quotidien des Lames et, n’ayons pas peur des mots, tous les personnages sont parfaits.
Bien écrits, attachants, chacun est suffisamment différent des autres pour que tout le monde y trouve son chouchou. Si j’ai moi-même pu trouver qu’Almadès – le maître d’armes espagnol – était un peu une silhouette plus qu’autre chose, son manque de verve est tout à fait compensé par la fougue de Nicolas Marciac, bretteur Gascon joueur et joli cœur (et le personnage qui m’a le plus plu).

Nul doute que Saint Lucq et Leprat sauront aussi trouver leurs places dans vos cœurs.

En résumé ? Un roman (ou plutôt trois romans qui se lisent comme un seul) riche en aventures et dépaysement. Un auteur qui manie la plume aussi bien que ses personnages manient le fleuret.

Une livre pour tous et tous pour un livre !


Si vous voulez, vous procurer le livre, courez vite chez le libraire du coin.

Pour parler lecture avec nous, rejoignez-nous sur Groupe FB Au fil des mots.

                                                                   received_6236823217171732086126658231110742.jpeg

Ombre.