La vieille dans les rouages d’Hélène MERCIER

la vieille

Fiche technique:
Auteur : Hélène Mercier (France)
Editions : Séma Editions
Année : 2019
Pages : 78
ISBN : 978-2930880716
Genre : Contemporain

« Dans mon appartement, il y avait une ambiance qui n’était pas celle des autres. En rentrant, on sentait le sol briqué, les murs plus si blancs mais jamais jaunis. C’est que je sais tenir une maison. Jamais trois jours sans un coup de balai. »

(Chapitre 20).


Le résumé :

L’ancien doit faire place à la nouveauté. C’est le cycle de la vie. Pour rénover un quartier, le maire a décidé de raser un immeuble et d’en faire le chantier de son mandat. Oui, mais voilà. Philomène en a décidé autrement. Après s’être fait la belle de sa maison de retraite, elle décide de retourner dans son appartement. On ne se débarrasse pas des vieilles choses si facilement. Que faire face à cette révolte aussi inattendue que dérangeante ?

Mon avis :

J’ai gagné cet ouvrage sur la page Facebook Lectures fantastiques ( et plus si affinités). Merci à l’administratrice de ce groupe : Lucie Barnasson.

Contrairement au nom du groupe, ce roman est classé « Contemporain ». Je vous avoue que c’est une première déception. J’aurais préféré un livre fantastique mais c’est le jeu !

Je reçois donc mon format numérique et ne dispose que de la couverture pour me faire un premier avis. Le titre ne fait pas rêver aux premiers abords.

Je me lance.

Nous faisons connaissance avec Philomène Loiseau. Cette dame d’un âge certain se fait la malle de sa maison de retraite. Par réflexe, par démence ou par envie, elle retourne dans son ancien appartement. Là, où elle a toujours vécu. Là, où elle a eu ses enfants. Là, où elle a été heureuse, avec son défunt époux. Cependant, sa fuite tombe juste à la démolition de ce fameux immeuble. Et, là, tout le chantier est compromis.

C’est une excellent surprise ! Premièrement, la construction du roman surprend puis, c’est l’histoire qui vous happe.

Ici, nous ne suivons pas un narrateur mais suivons tour à tour, différents protagonistes avec qui nous partageons les pensées. C’est ainsi que nous commençons l’histoire avec l’ employée de la maison de retraite de madame Loiseau, puis le maire, les ouvriers du chantiers, une ancienne voisine, sa fille, les policiers et ainsi de suite… Et, en fait, à travers eux, on apprend et comprend la trame. Tous gravitent autour de cette dame et cet immeuble. Ainsi, nous apprenons la vie de chacun et les points de vue différents sur un même événement.

Semblant de rien, Hélène Mercier nous dresse un portrait assez caustique de nos sociétés où le profit prévaut sur l’humain. Discrètement, elle tacle les maisons-mouroirs de retraite, les politiciens et les financiers. Tout en douceur. Evidemment tout n’est pas noir, tout n’est pas blanc mais les malaises ressortent entre les non-dits et les rancœurs. Très intelligemment écrit, il ne ressort aucune haine ou violence du récit, seulement de la nostalgie.

Philomène Loiseau, notre héroïne malgré elle, est au centre de toutes les attentions. Sa fille qui s’inquiète ou culpabilise. Son ancienne voisine qui y voit un signe de rébellion ou le maire un obstacle à son projet. Elle, elle est si loin de tout cela, seulement un retour au bonheur. Elle ne prend pas beaucoup la parole mais est-ce important ? Le message passe. On ne peut rester insensible.

Au niveau écriture, l’auteure alterne entre des phrases tantôt courtes sans verbes ou tantôt longues. Les chapitres courts donnent du rythme, comme une cadence ou plutôt une échéance, au chantier par exemple. Des mots simples pour un impact plus important.

J’y suis allée à reculons et finalement ce fut un très bon moment de lecture. C’est touchant, intelligemment mis en scène et percutant. La fin qui n’est pas explicitement expliqué m’a laissé comme un goût amer.

A méditer.

Pour se procurer le roman, rendez-vous chez votre libraire habituel ou sur Séma EDITIONS

Pour discuter lecture avec nous : Groupe FB Lecture Au fil des mots

Axelle GEORGES.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s