La tour Sélénite d’Arnaud Codeville.

bm_241307_aj_m_4033
Fiche technique:
Auteur : Arnaud Codeville
Année : 2015
Pages : 299
ISBN : 978-1539875635
Genre : Fantastique/ hantise


Résumé:

Adel blanchard est un écrivain en perdition. Depuis quelques mois, sa vie ne se résume qu’à éviter les huissiers et à courir après son ex-femme pour voir ses deux enfants. Pour sortir la tête de l’eau, il accepte un poste de professeur de Lettres dans une faculté de Lille. Mais peu a peu, il ne peut s’empêcher de glisser dans la dépression. Un soir, alors qu’il est prêt à commettre l’irréparable, sa voisine de palier intervient miraculeusement et l’en empêche. Il voit en elle l’opportunité de démarrer un nouveau chapitre de sa vie, c’est donc naturellement qu’il participe au projet universitaire qu’elle organise avec un collègue: la restauration d’un phare en Loire-Atlantique.

Malheureusement, il ne se doute pas que ce périple le mènera au cœur de la terreur et qu’il y laissera une partie de son âme…

Notre avis:

Rencontré en chair et en os au Premier salon du livre de Seclin , ce jeune auteur avait déjà conquis votre dévouée Fred avec 1974.

Hé oui! Découvert avec 1974, j’avais succombé à son talent d’auteur! Ma lecture de « La tour Sélénite » ne fait que confirmer! J’adore! (Fred)

Entre deux lecteurs, je me suis aventurée dans l’antre de ce créateur d’horreur plutôt particulier. Il me présente son premier chef d’œuvre : La tour Sélénite.
J’ai cherché pour vous. La sélénite est une pierre blanche à vertu spirituelle. Tout un programme!

J’ai cherché pour vous sur le net….la ville et le phare n’existent pas…l’auteur me le confirme…tout est né de son imagination.(Fred)

Nous entrons donc dans la vie d’un auteur, Adel Blanchard, sur le déclin qui souhaite changer de vie. Nouveau départ sur Lille en tant qu’enseignant où il se redécouvre une joie de vivre. Aux vacances de Toussaint, deux de ces collègues partent en voyage pédagogique dans un phare, pour le restaurer. C’est à partir de ce moment que les choses se gâtent. Ils ne donnent plus signe de vie. Adel est inquiet et décide de partir à leur recherche, enfin surtout pour Laure…

D’une écriture limpide et efficace, on entre dans la vie d’un écrivain paumé et faible. Sans fioritures, Arnaud CODEVILLE installe une ambiance assez pesante et traumatique. On connait la psychologie et la souffrance des personnages, que ce soit Eric, le prof de sport trop sûr de lui ou Maxime, le prof d’histoire alcoolique.

J’avoue avoir trouvé le début de l’histoire un peu long à se mettre en place; la moitié du roman. Toute la trame est bien installée à grand renfort de détails et d’anecdotes. On assite aux prémisses d’une histoire d’amour mais j’étais impatiente de savoir où l’auteur souhaitait nous emmener.

Et c’est là qu’il est intéressant d’avoir un double avis! Comme Axelle, j’ai aimé le style d’écriture fluide et efficace, sans chichis et phrases à rallonges qui nous font perdre le fil de lecture. Cette écriture est un peu plus timide et moins sûre que pour « 1974 » mais quoi de plus normal, l’expérience a porté ses fruits!

Les personnages sont très bien présentés, nous entrons dans leur vie, leur mode de fonctionnement, leur psychologie.

Mais à l’inverse d’Axelle je n’ai pas trouvé le début trop long. Même si les évènements surnaturels n’apparaissent vraiment qu’au milieu du livre, ce début m’a mis dans l’ambiance petit à petit. Je suis entrée dans ce monde peuplé d’esprits, de haine et de rage petit à petit en suivant le cheminement de l’auteur. (Fred)

A l’instar de Stephen KING, le roman prend un rythme beaucoup plus violent arrivé au phare où les évènements se précipitent à en perdre haleine. Pas un temps mort ne nous est accordé. On tremble, on vibre au rythme très soutenu des découvertes de nos héros, malgré eux. Beaucoup de détails nous offre une vision glauque et repoussante des évènements. Peu ragoutant dans l’ensemble. Bravo monsieur CODEVILLE, j’ai la nausée!

J’avoue avoir eu peur….mais vous commencez à me connaitre, je suis une trouillarde de première! Dès l’arrivée au phare, mon « trouillomètre » s’est affolé! Mais j’aime avoir peur! L’auteur enchaîne les évènements avec aisance, pas une minute de répit mais un texte qui reste clair et compréhensible, ce qui n’est pas toujours le cas dans certains livres quand les péripéties s’enchaînent. (FRED)

Même si le début peut sembler un peu long, on y découvre les raisons à la fin de notre lecture.

Très intelligemment mené, on se laisse emporté dans cette intrigue qui me rappelle mon auteure fétiche, Anne RICE avec sa chronique des vampires et (alerte spoiler!) son voleur de corps.(1992).

C’est un excellent divertissement qui se lit facilement et rapidement. Frissons garantis! Pour un premier roman, qui à la base est un scénario de jeu de rôle, je dis bravo!

Bravo Monsieur Codeville! Pour un premier roman c’est une belle réussite. Vous savez manier les mots pour en faire ressortir une histoire stupéfiante. (FRED)

Hâte de lire le prochain.

Pour se procurer le roman :

Arnaud CODEVILLE site

Pour suivre l’actualité de l’auteur :

Arnaud CODEVILLE FB

Pour parler lecture avec nous:

le groupe au fil des mots FB

Fred & Axelle GEORGES.

4 réflexions sur “La tour Sélénite d’Arnaud Codeville.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s