Vindicta de Cédric SIRE

51vBtSxFtXL._SX320_BO1,204,203,200_

Fiche technique :
Auteur : Cédric Sire (France)
Editions : Métropolis
Année : Février 2019
Pages : 578
ISBN : 978-2-902324-00-2
Genre : Thiller

« Audrey a l’impression qu’une nuée de gouttelettes se déposent sur sa cagoule, sans que son cerveau parvienne à identifier tout de suite la nature de ce fluide.

-Qu’est-ce qui se passe? s’écrie- t-elle.

-On nous tire dessus ! braille Elie. C’est Varenne ! »


Le résumé :

 » On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé.  »

Leur plan semblait sans risque. Le bijoutier ne porterait pas plainte pour ce braquage car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginaient avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes. Mais maintenant, l’irréparable est commis et un monstre vengeur est lâché à leurs trousses.

UN FLIC EN CHUTE LIBRE

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

Mon avis :

Cédric Sire est l’auteur qui monte du moment. Je ne l’avais pas encore lu avant Vindicta et je me devais de le découvrir.

C’est d’ailleurs ce dernier qui me l’a conseillé. Au fil des mots l’avait rencontré à Trolls et Légendes 2019

La couverture est jolie mais je ne comprends pas vraiment le choix d’une forêt en illustration.(?) L’action se passe à Toulouse.

Franck Thilliez, himself a chroniqué sur la couverture « une histoire à cent à l’heure, un suspense addictif ». En théorie, on ne devrait pas s’ennuyer si le numéro un du thriller le dit.

Du côté de la quatrième de couverture, on note que le Parisien a également émis sa critique. On sent un bon budget « comm »…

Je me lance et les débuts sont un peu laborieux à mon goût. J’ai stoppé ma lecture un temps.

D’une plume légère, au présent, Cédric Sire nous dépeint un braquage par quatre paumés. En alternance, nous suivons les missions en zone de guerre d’un groupe militaire français, pas très net.

Très bien écrit, léger et prenant, je ne tombe pourtant pas immédiatement sous le charme de l’auteur. Je n’aime pas les braqueurs, histoire de goût.

Je poursuis ma lecture et ne peux me détacher. Au fil des pages, l’action et le suspense s’accentuent, servis par un style narratif aux phrases courtes qui accélèrent le rythme. Des chapitres courts s’enchaînent en changeant de narrateurs et d’actions tout en s’enchevêtrant, ce qui ne nous laissent aucun repos !

Les quatre compères se trouvent embarqués dans une situation qui les dépassent, en provoquant un accident de la route.

Les forces de l’ordre sont sur les dents entre la filature du collier, le recel, la tentative de vol, l’homicide involontaire et la série de meurtres qui s’ensuivent. Effet papillon vous avez dit ?

Nous voyageons entre 2012 et notre présent. Ce passé, si présent, explique beaucoup de choses mais ne légitime rien. Au passage, on note un joli tacle à l’armée.

Pour les amateurs, l’auteur nous offre de « jolies » scènes de gore et de souffrance. Une boucherie pour résumer.

Au niveau des personnages, j’avoue avoir vibré pour Salva, l’anti-héros, l’anti-flic, l’anti-social. Mon côté Saint-Bernard sûrement.

Certains sont assez stéréotypés comme Fleurot qu’on adore détester. Surtout, Cédric Sire fait la part belle aux femmes entre Hechter, Devroski, Audrey, entre autres.

Cette histoire assez compliquée au départ, s’imbrique à merveille et se clôt sur un coup de théâtre magistralement orchestré ! BIM ! Je ne l’avais pas vu arriver !

Bravo ! Je suis épatée et séduite.

Le thriller de l’année à n’en pas douter ! Entre la crème solaire et les tongs, Vindicta à sa place dans votre été.
Pour se procurer le roman :

Amazon

Metropolis
Pour suivre l’actualité de l’auteur :

Cédric Sire

Pour nous suivre sur Facebook :

lecture au fil des mots Fred Axelle

Axelle GEORGES.

2 réflexions sur “Vindicta de Cédric SIRE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s