Nos étoiles contraires de John GREEN

QUIZ_Nos-Etoiles-Contraires_7179
Fiche technique :
Auteur : John GREEN (USA)
Editions : France Loisirs
Année : 2012
Pages : 327
ISBN : 978-2-298-07849-7
Genre : Romance

« -Ah bon? s’est-il étonné. Fille sublime, cheveux courts, déteste l’autorité et ne peut s’empêcher de craquer pour le garçon qui ne lui apportera que des ennuis. Ta bio, en somme.

Le dragueur dans toute sa splendeur. A vrai dire, il me faisait de l’effet. J’ignorais jusque-là que des garçons pouvaient me faire de l’effet, du moins dans la vraie vie. »

(Page 26).


Le résumé :

Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans, lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C’est le début d’une magnifique histoire d’amour et d’amitié.

Mon avis :

Moi aussi, j’ai succombé au charme d’Hazel et Augustus et je ne regrette pas.

Hazel a 16 ans et un cancer qui lui ronge les poumons. Déambulant avec sa canule d’oxygène, surprotégée par sa mère, elle se rend au groupe de soutien pour enfants cancéreux avec un regard acide sur sa condition. Là-bas, elle y fait une rencontre : Augustus, joli garçon et en rémission. Entre eux, le courant passe de suite. Tous les deux ont une vision du monde second degré et humour noir. Malgré ses réticences, Hazel tombe amoureuse et c’est le début d’une belle aventure…

Le seul mot qui me vient est « magnifique ». Subtilement et plein d’humour, John Green nous plonge dans l’univers des malades mais pas uniquement.

Loin du mélodrame, loin des clichés, nous entrons dans le quotidien d’Hazel et Gus. Tout en douceur, on affronte la maladie, le regard des gens, l’éveil à l’amour et toutes ces peurs que les adolescents ont. On ne s’apitoient pas, on rit et on s’émerveille.

Nous suivons Hazel, la narratrice. Tout à la première personne du singulier, on ne peut que se sentir proche d’elle. On partage ses pensées, sa condition, ses sentiments. D’une écriture facile, on dévore ce roman rapidement.

Hazel est également amoureuse des mots, des pensées philosophiques et des critiques acerbes de la société. La maladie l’a fait grandir précocement et sa vision du monde est caustique pour notre plus grand plaisir. A méditer…

Elle nous amène également sur la trace de Van Houten, un auteur doué mais alcoolique. Dans une de ses notes, John Green précise qu’il s’agit d’une fiction et qu’il faut apprécier l’histoire pour ce qu’elle est, une histoire. Est-ce un hommage, un clin d’œil ? Seul John Green le sait.

J’ai pleuré.

Toutes ces émotions simples et puissantes m’ont bouleversées. Je ne suis pas émotive mais empathique et les mots de l’auteur sont si justes. Rien ne sonne faux. J’ai frémi avec Hazel et je suis tombée amoureuse avec elle : « Je suis tombée amoureuse de lui comme on s’endort : d’abord doucement et puis tout d’un coup ».

Ce roman n’est pas un livre sur le cancer. Je parlerai plus d’ode à la vie, à l’amour, une leçon de courage.

Shailene Woodley et Ansel Elgort ont incarné nos deux héros dans une adaptation de John Boone en 2014.

Un chef d’œuvre à savourer au plus vite.
Pour se procurer le roman :

Amazon
Pour suivre l’auteur :

John Green

John Green FB

Axelle GEORGES.

Une réflexion sur “Nos étoiles contraires de John GREEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s