Janigo, héritier de la Cité Noire. Tome 1 le sceptre du pouvoir

JANIGO
Fiche technique :
Auteur : Mikael DELAYEN (France)
Editions : Book On Demand
Année : 2018
Pages : 420
ISBN : 978-2-322-1484-79
Genre : Fantasy

« Tu m’amuses, avoua-t-il en jetant négligemment le tissu. Je pourrais te tuer sur-le-champ, mais les distractions sont si rare, ma foi, que je veux bien te laisser une chance de te conduire plus… intelligemment »


Le résumé :

Le Continent Père a toujours été protégé des menaces extérieures par les orages énormes qui l’entourent. Mais en son sein, se déroule une guerre sans fin, un combat entre deux cités qui cherchent toutes deux à être la plus influente. La Cité Blanche est en passe de supplanter son adversaire de toujours, ce qui pourrait provoquer la disparition des orages protecteurs. La menace est grande pour la Cité Noire, d’autant que Janigo, l’héritier du trône, refuse de prendre la succession. Si son père, Le Très Sombre, venait à disparaître, qui pourrait bien empêcher la chute de la cité ?

Rejeté par son peuple, le jeune homme va pourtant devoir accepter son destin, car d’autres ennemis se dressent pour détruire la Cité Noire. Mais entre son héritage et la survie de son aimée, saura-t-il faire le bon choix ?

Mon avis :

J’ai reçu ce roman un beau matin. Il s’agit d’un premier ouvrage fantasy de Mikael DELAYEN. Il écrit depuis l’adolescence. Faisons donc connaissance avec cet auteur.

La première de couverture est jolie avec un effet patiné. Esthétique poétique, beaucoup de soin y est apporté.

Je retourne le livre et découvre le résumé. Bon, soyons francs, je ne suis pas fan des histoires de guerre typiquement masculine, avec démonstration de virilité à renfort de testostérone mais continuons.

La Cité Blanche a déclaré la guerre à la Cité Noire. Le souverain de cette dernière, Imago le Très Sombre, espère que son fils reprenne le flambeau. Celui-ci, Janigo, tête-à-claques, est plus dans les livres que les champs de bataille et la politique. Dans l’ombre, un autre ennemi guette : Alicantras. La barrière protectrice du continent Père s’affaiblit. Des enfants sont retenus en otage, la grande prêtresse Tabatha est en difficulté, l’héritier est conspué et ce n’est que le début…

Les évènements s’enchaînent à un rythme effréné où aucun temps mort n’est possible. La trame s’installe très rapidement et précisément avec des descriptions dignes d’un Zola, sans la lourdeur du Réalisme. On rencontre une batterie de personnages plus différents les uns que les autres avec une profondeur psychologique épatante. Manichéen, m’avez-vous dit ? Cité Blanche, Cité Noire, absolument pas ! Mikael DELAYEN est tout en nuances.

On avance pas à pas sur le continent Père où l’on découvre une particularité chez ses guerriers. En effet, les combats se déroulent sur un plan physique et également psychique. Des attaques sont lancées à différentes strates de conscience avec des répercussions sur le monde réel et mental. J’aime beaucoup ce concept où il n’y a pas que la force physique à prendre en compte.

L’auteur est surprenant par son mélange des genres comme l’animal totem des souverains de la Cité noir. Très paradoxalement, le Très sombre est représenté par un papillon. Même la conception des héritiers est particulière. Je vous laisse l’apprendre.

Parlons un peu de ce héros : Janigo, qui n’est pas un héros tel qu’on entend. Il est capricieux et faible. Dès le départ, comme le seigneur de guerre Salténius, j’avais bien envi de le bousculer un peu. Du moins, au début, par la suite, Janigo se révèlera en souffrance et surprenant.

La plume de Mikael DELAYEN est subtile, précise et efficace. Les chapitres plutôt courts se suivent sur les différentes niveaux de l’histoire. Tout s’entrelace parfaitement. La narration est servie par un vocabulaire riche, varié et spécifique. C’est une lecture à conseiller à partir d’une quinzaine d’années.

Entre politique, jalousie, combat épique, créatures mystérieuses, quête et magie, Tolkien n’a qu’à bien se tenir !

Je me suis prise au jeu de la Cité Noire et j’en suis la première surprise. Je suis tombée sous le charme d’Alicantras, un méchant mais pas uniquement.

Beaucoup d’idées émergent dès ce premier volume. Mikael DELAYEN a énormément d’imagination et tout est assemblé avec intelligence et réflexion.

Ce récit est novateur, riche et complet. Il annonce du lourd pour le second tome. Et, on me dit dans l’oreillette qu’il est en préparation 😉

Janigo ne peut que plaire ! On y retrouve de l’aventure, des valeurs, un soupçon de romance, le tout sur un fond de conflit et de quête. L’auteur n’a rien laissé au hasard.

Si vous avez l’âme guerrière ou juste aventureuse, partez à la conquête du continent Père ! Dépaysement garanti !

Pour se procurer le livre :

Amazon

Book on Demand
Retrouvez Mikael DELAYEN sur Facebook :

Mikael DELAYEN FB

Axelle GEORGES.

Une réflexion sur “Janigo, héritier de la Cité Noire. Tome 1 le sceptre du pouvoir

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s